Les 23èmes Journées ATHOS - « La messagerie sécurisée de santé. »
Eric Mésève , chef de projet Medimail/ MiPih, nous parle de la messagerie sécurisée de santé.

La messagerie électronique présente beaucoup de caractéristiques dont la première et centrale est, avec évidence, la transmission d’informations. Ces transmissions doivent respecter dans leur fonctionnement la sécurité et l’extrême confidentialité surtout s’il s’agit de données personnelles et mieux encore d’informations médicales ou ayant trait à la santé.

La notion du coffre fort électronique et son application concrète au quotidien est un principe de fonctionnement que chaque responsable ou émetteur de ce genre d’informations doit appliquer en permanence.
La messagerie est non seulement indispensable mais très utile.
A partir de 2015, en janvier, ces principes seront appliqués dans toutes les institutions.

Si ce thème est développé, c’est aussi en raison des fuites régulières des données médicales ; il y a donc lieu d’en améliorer l’étanchéité.
Le contexte, cette demande a été exprimée par l’ Agence Régional de Santé, ARS. En interne, les médimails sont mis en place car soutenus par les médecins de la région. Il est important de se mettre en convergence avec le projet national.
La stratégie est de mobiliser en amont les acteurs de la santé en vue d’obtenir leur adhésion.


C’est en 2013 que ce projet débuta avec un plan de déploiement pour densifier ces messages.
45 Structures opérationnelles sont inscrites dans ce projet.

Voyons l’évolution des messages, en janvier 2014, 4700 messages et 90923 en août ; évolution régionale très forte avec la Haute Garonne en avant mais avec une progression des autres régions.
Il est mis en place un accompagnement pour établir un cadrage de cette démarche ainsi qu’une charte de fonctionnement. Au même moment, est établi un annuaire des destinataires.
Les émetteurs et les expéditeurs envoient leurs messages aux récepteurs mais dans ce modèle dans un coffre fort. Le récepteur reçoit une alarme lui signalant qu’un message a été déposé. Le récepteur se connecte et ouvre un lien avec un code qui lui permet d’accéder au message envoyé.

Les aspects extérieurs ressemblent très fort à une messagerie classique mais ce modèle de messagerie répond aux exigences médico-légales ; cette solution a été élaborée en collaboration avec les professionnels.
L’annuaire des émetteurs et récepteurs est le plus large possible et correspond à la réalité des professionnels concernés.
Cet usage bureautique est offert à tous les collègues professionnels, intégré au DPI avec une vocation d’aller aussi  vers les médecins de ville.
Quand un message arrive de ce coffre fort, il se présente entouré du logo dollard avec le nom du destinataire.
Précisons que ce système offre aussi la possibilité d’assurer des échanges sécurisés auprès d’autres institutions destinataires de dossiers sensibles.

Cette présentation nous démontre qu’il est possible de sécuriser ces messageries sensibles et que la collaboration indispensable des acteurs est un gage de réussite et qu’il faut intégrer dans cette application les professionnels concernés en dehors de l’institution et également d’autres institutions avec lesquelles nous travaillons.


 
Joseph Bellon
Vice président de SIXI

Tags : Athos 2014




Geoffroy Plenevaux | Jeudi 16 Octobre 2014 08:49 | Commentaires (0)
Les 23èmes Journées ATHOS -
Athos s’est déroulé  cette année du 9 au 10 octobre 2014 à Perpignan, ville très plongée dans l’histoire comme en témoigne sa vieille ville où son architecture nous rappelle un passé fort en épisodes,  pour traiter d’un sujet très moderne puisqu’il s’agit des technologies de communication au cœur de la santé, outil permettant le décloisonnement pour tous les réseaux de la santé.
Athos comme SIXI a au sein de ses statuts la volonté de partager l’usage des nouvelles technologies de communication, de présenter des expériences de terrain mettant en évidence le vécu des établissements.
Le programme des deux jours couvrent plusieurs aspects régulièrement discutés dans nos établissements comme la place du numérique au sein de la performance hospitalière ou de tout réseau hospitalier, le point de vue des orientations de la D.G.O.S du ministère français  de la santé , les aspects éthiques, la présentation d’une innovation de valeur mondiale comme la TELE-Echographie, la sécurité des données, l’amélioration des processus dont une expérience porteuse pour le secrétariat médical au CHU d’alès .
Monsieur Franck Jolivaldt, Chef de Mission et des Systèmes d’Information, DGOS –Paris(13), nous donnent le point des actualités réglementaires.
Je ne pourrai donner l’entièreté de l’exposé, je veillerai à retenir ce qui m’a frappé en pensant aussi à nos institutions Belges.
La volonté d’aboutir pour 2015 à la création de l’hôpital numérique qui sera un point d’attention fondamental via le mouvement de l’accréditation.
Pour atteindre cet objectif, les régions ont entrepris des démarches dynamiques pour établir des territoires de soins numériques.
Une volonté de développer l’informatisation des processus afin de provoquer
 
des solutions innovantes du parcours du patient en  2016  aussi et surtout une amélioration de l’organisationnel.
L’objectif poursuivi est de décloisonner les services des hôpitaux , ensuite de dépasser l’établissement de santé.
Il est important de partir de l’existant comme la messagerie interne et externe sécurisée. Pas à pas, l’entrée dans le cadre national se fera par la mise en place de nouvelles briques qui apportent une progression pour cette direction de la numérisation opérationnelle au service des acteurs de la santé et des patients.
L’esprit de cette démarche est de développer l’innovation la plus collective.
Les  cinq étapes sont réparties comme suit :
  • De septembre 2014 à novembre 2014 : sélection des projets
  • Conception des projets choisis à partir de mars 2015
  • Expérimentation des projets en 2016
  • Bilan et capitalisation en 2017
  • Le top numérique en 2020.
    Toutes ces étapes seront suivies par les instances nationales sur les aspects techniques, conception en intégrant une vision locale et régionale forte pour répondre de façon adaptée au terrain, à sa spécificité.
    L’avenir, c’est la nécessaire ouverture vers l’extérieur de l’institution, vers la mutualisation. Les SIH ( système d’information hospitalier) sont considérés comme une fonction transverse obligatoire et constitue une des premières briques du groupement.
    Le groupement hospitalier de territoire ( GHT ) est la trame qui soutient ce nouveau fonctionnement et le GHT doit être le levier central de réussite de la stratégie médicale.
    La trajectoire d’efficience d’un GHT s’apprécie à un horizon de 5 ans et en respectant plusieurs étapes ; citons l’étape 2 qui vise à capitaliser et partager les ressources. Une autre étape est de développer une messagerie de santé sécurisée ; 15 établissements pilotes ont été choisis avec pour obligation de mettre en place des systèmes pour une sécurité maximale pour le patient, intégrer cet espace de confiance pour tous les professionnels.
    Il faut que chaque région de France dispose d’un Répertoire Opérationnel des Ressources répondant à un référentiel des ROR.
    Nous voyons dans ces informations l’importance d’une structuration régionale intégrée de l’information. La région doit être le moteur avec tous les acteurs de terrain afin de faire converger, partager les ressources et les connaissances.


    Il me semble que nous sommes chez nous encore loin de cette vision et de sa nécessité.
    Chaque institution recherche ses solutions, veille à collaborer avec d’autres institutions, parfois dans son propre réseau parfois aussi en inter réseau.
    Ce à quoi nous devons veiller c’est dépasser son réseau et s’ouvrir à tout ce qui constitue le tissus de santé d’une région.
    Les bassins de soins énoncés il y a quelques temps devraient revenir à l’ordre du jour et servir de base à cette structuration régionale, base de développement de la structuration numérique du territoire de la santé.
     
    Joseph Bellon
    Vice président de SIXI

Tags : Athos 2014



Les 23èmes Journées ATHOS - comment collecter automatiquement les paramètres vitaux du patient dans le dossier de soins ?
Monsieur Philippe Barbot, RSIO, centre hospitalier de Bagnols-sur-Ceze nous a entretenu de ceci : intégrer l’univers Biomédical au SIH, comment collecter automatiquement les paramètres vitaux du patient dans le dossier de soins ?
Réalisée manuellement, la collecte des constantes vitales représente une tâche particulièrement chronophage et source d’erreurs potentielles lors de la ressaisie dans le Dossier Patient Informatisé ( DPI) par le personnel soignant.
La volonté d’ Enovacom Patient Connect est de créer une interopérabilité entre les différents systèmes de collecte de données et de garantir la sécurité de ces données ainsi récoltées.
Quelle est l’expérience du Centre Hospitalier de Bagnols sur Cèze de la région Languedoc Roussillon ?
Au sein de cette institution, un tiers des urgences sont hospitalisés et le bloc opératoire pratique 8000 actes par an.
L’option nouvelle qui a été introduite c’est de créer une relation entre la ville et l’hôpital et assurer l’interopérabilité au sein du SIH.


Il est important que les médecins libéraux soient intégrés dans le partage des informations qui concernent la patientèle régionale.
Pourquoi intégrer l’univers biomédical au SIH ?
La raison fondamentale est d’optimaliser le département du système d’information, du  DSI.
L’unité qui a été choisie, c’est la cardiologie car la motivation des médecins étaient au plus haut niveau. La première étape est de valider l’identification du patient dans le DSI, ensuite associer le patient à un appareil pour en gérer les résultats.
Il est donc important dans ce cadre d’inviter les sociétés qui fournissent ces appareils à intégrer cette optique et répondre à cet objectif premier qui est de pouvoir identifier le patient au sein de l’appareil pour ensuite transmettre les résultats.
L’étape suivante est de pouvoir intégrer ces résultats au sein du dossier patient et ce quelque soit l’endroit.
La réussite d’un tel projet tient en premier lieu à la motivation complète de l’équipe soignante au sens large, de vérifier de façon stricte la possibilité d’intégrer des appareils au SIH et ensuite d’être attentif pour l’avenir à maintenir ce cap lors des renouvellements d’appareils.
Cette façon de procéder doit être une condition pour pérenniser  le choix qui a été décidé.
Ceci est une révolution car les logiciels des appareils ont leur propre librairie et leur propre logique.
Pour l’instant, les transmissions se font en PDF mais l’objectif est d’aller vers du structuré apportant ainsi une capacité d’analyse scientifique plus importante.
N’oublions pas que ceci permet de garantir que les données intégrées au dossier d’un patient donné sont bien celles de ce patient puisque son identité été intégrée au sein de cet appareil ; ceci renforce la nécessité impérieuse d’être en accord avec les principes d’identito vigilance.
 
 
Cette option présentée est , je crois, régulièrement souhaitée et même décidées dans nos établissements, le souhait serait de la généraliser car elle apporte cette notion d’intégration forte et porteuse pour une qualité de prise en charge.
 
Joseph Bellon
Vice président de SIXI

Tags : Athos 2014




Luc Robert | Lundi 4 Août 2014 13:31

L’Union générale des infirmiers de Belgique est une ASBL ayant pour mission de réunir les praticiens de l’art infirmier ainsi que de représenter et de défendre les intérêts du secteur. L’organisation entend ainsi promouvoir et développer les soins infirmiers dans leur totalité. Et veiller de la sorte aux intérêts des infirmiers et des patients qui leur sont confiés.


L'UGIB cherche collaborateur h/f
L’organisation est composée de 38 associations professionnelles différentes, originaires des trois régions et communautés. L’union générale est une association indépendante pluraliste. Elle développe ses activités sur tout le territoire belge, en dehors de toute orientation philosophique et politique. Pour mieux analyser, regrouper et défendre les intérêts du secteur, nous recherchons actuellement :
 
COLLABORATEUR h/f
 
Fonction
•          Vous suivez de près les développements pertinents au sein du secteur et veillez à les rassembler et à les mettre à disposition des membres à travers des prestations de service performantes dont vous poursuivez la professionnalisation et l’amélioration de la qualité.
•          Vous veillez à rassembler les différents points de vue du monde du travail et à les traduire dans des recommandations concrètes à l’adresse des milieux politiques compétents, sous la forme de publications et de notes de politique.
•          Vous participez, créez ou renforcez des relations de collaboration et la concertation à l’échelle de l’ensemble du secteur.
•          Vous êtes responsable de la qualité rigoureuse de la budgétisation, du reporting et de l’administration des membres.
 
 
 
 
Profil
•          Vous disposez, grâce à votre expérience pertinente, d’une vision éprouvée du secteur des soins de santé en général et des soins infirmiers en particulier.
•          Vous êtes capable de travailler de manière autonome et faites preuve d’un grand sens des responsabilités.
•          Vous développez aisément vos propres vision et stratégie et les faites passer efficacement.
•          Vous maîtrisez l’art du networking et de la communication.
•          Vous recherchez continuellement des améliorations possibles, les signalez et contribuez activement à leur mise en œuvre.
•          Vous êtes orienté résultat et flexible.
•          Vous vous exprimez parfaitement en français avec une excellente connaissance du néerlandais ou inversement.
•          Vous êtes titulaire au moins d’un diplôme de base en soins infirmiers.
 
Offre
•          Un bon salaire selon le barème 1.80 (salaire annuel brut sans expérience de € 36 618,68 majoré d’une ancienneté pertinente).
•          Une fonction stimulante dans un secteur dynamique et en croissance où l’esprit d’entreprise est apprécié.
•          Divers avantages extralégaux : titres-repas, indemnité hospitalisation et indemnité transport.
•          La fonction peut être exercée à temps partiel ou à temps plein.
•          Lieu de l’emploi : Bruxelles – Diegem (Brussels Airport)
 
Intéressé(e) ?
Veuillez envoyer votre C. V. et une lettre de motivation avant le 30/09//2014 à wouter.gillis@ascento.be  ou par la poste : Ascento, à l’attention de Wouter Gillis, rue Colonel Bourg 105, 1030 Bruxelles (02 600 47 50)
Plus d’informations : Myriam Pietroons, vice-présidente, 0479 29 75 58

annonce_ugib.pdf Annonce UGIB.pdf  (191.94 Ko)