La transmission ciblée informatisée


Rédigé le Jeudi 2 Novembre 2006 à 00:00 | Lu 32958 commentaire(s)


Compte-rendu de l'exposé de G.Diana lors de la conférence du 20 octobre 2006 sur la transmission ciblée



Introduction

Lors de mon mémoire de graduat Infirmier, en collaboration avec madame Brigitte Noben, infirmière responsable de service du C.H.B.A.H et monsieur Barbette, infirmier enseignant à la haute école André Vésale, nous avions réfléchi à l’informatisation de la transmission ciblée infirmière. Depuis on m’a demandé d’être conseillé scientifique pour d’autres travaux concernant ce type de sujet.

Je reste disponible sur Internet pour répondre à toute question des étudiants concernant le domaine de l’informatisation.

Lors de ma formation pédagogique de deuxième année de cadre, j’avais formé mon équipe à la communication institutionnelle informatisée au C.H.R Citadelle de Liège.

Mon mémoire cadre traite quant à lui la mise en place et la gestion d’un projet de création de site au sein de l’union professionnelle reconnue des infirmières de la province de Liège. Le site est disponible à l’adresse suivante : http://www.upril.be. Un nouveau statut au sein du comité de direction s’est créé, celui de webmaster.

On me demande aussi d’être webmaster de l’Association des infirmières psychiatriques, le site est en construction. Il sera disponible sur http://www.afip.be .

Ma réelle passion c’est l’informatique et quelle joie de coupler cela à l’art infirmier.

Aujourd’hui monsieur Allard me demande d’exposer la méthodologie sur l’informatisation de la transmission ciblée traitée lors de mon graduat. C’était un pari fou qui m’avait été proposé par le C.H.B.A.H. Là bas, ils fonctionnaient il y a quatre ans avec un programme informatisé de gestion des soins. Le programme se nommait « passion ». Madame Brigite Noben s’interrogeait sur comment informatiser cette énorme base de donnée qu’était la transmission infirmière.

J’avais besoin de ce type de projet dynamique. L’aventure donc commençait.

Ce que je retiens de cette étude c’est qu’il était nécessaire d’associer la théorie à la pratique. C'est-à-dire une maîtrise de la théorie sur la transmission ciblée et une enquête au sein de l’équipe était primordiale.

Le but était de créer un logiciel approprié au travail de la salle. Un logiciel adapté à ses besoins. Chaque salle est unique et spécialisée dans son domaine. L’enquête personnalisée permet donc de donner du sens au projet.

La création d’une banque de données était fastidieuse (difficultés théorique et pratique, gestion d'une masse de données assez importante) mais nécessaire.

Il nous a fallu du temps, de la patience, parfois aussi de la persévérance, pour enfin créer le logiciel de démonstration. On a pu observer les différentes réactions de notre entourage professionnel face à cet outil tout au long de l’année. Il y a eu des oppositions, du rejet, un intérêt éphémère... Il était très difficile de changer les mentalités.

Pour mener un tel projet il était nécessaire de sensibiliser et d’impliquer les professionnels de la santé, surtout l’équipe qui utiliserait ce logiciel. Ce projet n’était pas terminé mais les premières bases étaient jetées. En une année, un seul problème de santé a été développé : la "douleur chronique".
Au niveau des cibles, il n’y avait pas que des diagnostics infirmiers. Il existait beaucoup d’autres classements, selon par exemple les modes de réaction humaine NANDA, ou les modes fonctionnels de santé de M. Gordon. Il restait énormément de possibilités. Mais après concertation nous n’avions choisi que la voie des Diagnostics Infirmiers.

Les objectifs étaient partiellement atteints. En effet, l’équipe a pris de temps de se positionner en ce qui concerne la douleur chronique, première étape dans leur réflexion concernant leur propre pratique.

L’architecture informatique permettait d’insérer les transmissions ciblées dans le logiciel et cela permettait un développement plus aisé des futures cibles.

La méthodologie

Un premier constat était que toutes les enquêtes réalisées sur les écrits des infirmiers, sur les feuilles d’observation du dossier de soins, en montrent l’aspect fragmentaire. Les transmissions inter équipes sont essentiellement orales avec les approximations, les déformations, les risques d’erreurs, les oublis que cela implique. Les transmissions infirmières écrites sont quantitatives ou rapportent des éléments pathologiques sommairement décrits. Les aspects qualitatifs du soin (réactions du patients, amélioration, etc.), et l’évaluation en sont la plupart du temps absents.

Au niveau du logiciel "de démonstration", l’hypothèse était qu’il aurait été un facilitant de la transmission, vu qu’il propose les cibles selon le besoin perturbé.

L’objectif du travail était d’amener les équipes soignantes à regarder leurs écrits d’un peu plus près.

De définir des critères permettant de mesurer la qualité de leurs écrits (transmission des informations, outils d’organisation du soin, traçabilité).

De définir ces critères de qualité et de les classer dans un cahier de charge pour permettre d’obtenir une banque de données qui était indispensable pour l’évolution du logiciel.

Une première étape était de constituer une collecte des transmissions faites au sein de l’unité de médecine favorisant la spécialité.

Dans le projet il était question d’utiliser la théorie de gastro-entérologie. Un Classement des cibles a été effectué selon les intitulés des diagnostics infirmiers.

La collecte de données était observer lors des pauses A, B, et Nuits. Les données prisent en compte étaient écrites dans le dossier infirmier et/ou orale au moment des rapports entre les pauses. Cela durant une période d’un mois.

Une classification en diagnostics infirmiers (beaucoup d’items pour finalement dire la même chose).

Un classement de ces diagnostics infirmiers par rapport aux 14 besoins du modèle conceptuel de Virginia Henderson.

Les transmissions ciblées avaient été validées par l’infirmière responsable de l’unité. Une création d’une banque de données pour le logiciel était constituée.

En une année, j’ai développé une cible « la douleur chronique » pour la démonstration. Développement des données, de tous les objectifs théoriques, des actions de terrain, des résultats possibles.

Une mise en pratique grâce à la création d’un programme de simulation.

Le programme de simulation

Lors de l’ouverture du logiciel, il propose un premier classement selon le modèle conceptuel de Virginia Henderson. Nous avions choisi ce modèle car c’était le modèle le plus intégré par le personnel infirmier. A ce stade, l’infirmière cliquait sur le besoin perturbé ayant été observé chez le patient.
(cf. diapositive n° 7)

Les items en gras sont ceux qui ont été développés lors de la deuxième mouture du programme, lorsque monsieur Philipes Mohy, étudiant en 2002 a voulu développer quelques diagnostics infirmiers supplémentaires. A cette époque je n’ai conçu que le logiciel de démonstration et l’ai appelé version 1.1. (première version était 1.0).

Le besoin de boire et manger, est un des quatorze besoins de Virginia Henderson, une première classification des cibles qui sont pour la plupart du temps des diagnostics infirmier. Notre base était l’ANADI, manuel scolaire le plus utilisé à la haute école André Vésale et à Ste-Julienne pour les rapports de stage des étudiants infirmiers.
(cf. diapositive n° 8)

Ici une possibilité de choisir une cible, huit cibles avaient été choisies. Une possibilité d’y rajouter une liste avec d’autres cibles auxquelles nous n’avions pas pensé. Pour le logiciel, « les nausées et vomissements » ont été rajoutés car cette cible était fréquemment rencontrée dans le service de gastro-entérologie du C.H.B.A.H. même si ce n’est pas un diagnostic infirmier (il ne se retrouve pas dans l’ANADI). Un simple clique permettait d’avancer dans le processus. Un bouton « précédent » pour aller en arrière était aussi présent. Ou, si l’infirmière changeait d’avis elle pouvait directement quitter le programme.

La cible nausées - vomissement
(cf. diapositive n° 9)

Une possibilité de définition de la cible, toujours en faisant référence à l’ANADI
Une date et une heure automatique permettait de situer le problème dans le temps. Les données subjectives, données objectives et facteurs favorisants permettent de valider la cible (critères de validation identique que dans théorie de la transmission ciblée). Une possibilité d’y insérer une liste pour y rajouter des facteurs favorisants. Un bouton « objectifs » à atteindre avec le patient. Et un dernier « actions - résultat ». Il y a toujours une possibilité « annuler » le processus.


La définition et l'objectif de l’ANADI
(cf. diapositive n° 10)

Proposition des actions théorique, avec une possibilité d’évaluation,
(cf. diapositive n° 11)

Des actions infirmières supplémentaires pouvaient y être ajoutées dans la zone libre. Ainsi que l’évaluation. Le bouton « valider » devait se synchroniser avec le programme « passion » et ainsi intégrer les actions dans le plan de soin du patient. « Impression » permettait d’imprimer le plan de soin complet.


La transmission ciblée informatisée

Conclusion

Le message que je voudrai faire passer, est qu’il est indispensable d’intégrer le personnel dans la création du logiciel. Pour que celui-ci réponde à leurs besoins. Il sera plus adapté aux spécificités du service et sera plus facilement accepté.

Ce que je retiens de cette étude est qu’il était nécessaire d’associer la théorie à la pratique. C'est-à-dire une maîtrise de la théorie sur la transmission ciblée et une enquête au sein de l’équipe était primordiale.

Un premier constat de l’enquête réalisé sur les transmissions écrites ou orales en montre l’aspect fragmentaire.

Les transmissions inter-équipes sont orales avec les approximations, les déformations, les risques d’erreurs, les oublis que cela implique.
Les transmissions écrites, sont quantitatives ou rapportent des éléments pathologiques sommairement décrits. Les aspects qualitatifs du soin (réaction du patient, amélioration et évaluation) sont la plupart du temps absents.

Ce travail a permis à l’équipe de se positionner face à ces transmissions. Ils ont défini les critères permettant de mesurer la qualité de leurs écrits et, de les classer dans un cahier de charge pour permettre d’obtenir une banque de données, indispensable pour la création du logiciel.

Le logiciel avait comme objectif final de faciliter la transmission ciblée infirmière.

Actuellement, nous sommes dans un projet de création de logiciel basé sur ce modèle tout en étant vierge en cible. Il permettra une insertion personnalisée à la salle, pour toute information complémentaire n’hésité pas à me contacter sur mon Email

Sur le site de l'UPRIL
, vous trouverez mon TFE en téléchargement.




1.Posté par Menga Alphonse le 02/02/2007 22:14
mVeuillez, s'il vous plait, m'envoyer la liste des cibles hospitaliers existants actuellement afin que je m'accode avec ceux-ci.
Merci d'avance.

2.Posté par Piette N le 23/02/2007 19:13
Bonjour !
Je suis actuellement en 2ème année du graduat d'infirmière A1 et j'aurais voulu savoir s'il était possible d'avoir le logiciel qui a l'air très bien fait ? Il me serrait très utile pour rédiger mes rapports de stage. Je vous remercie beaucoup de l'attention portée à ce message.

3.Posté par Stéphane le 23/02/2007 19:20
>Piette,
je te conseille de contacter directement l'auteur: mailto:giacomo.diana@upril.be
Bàt

4.Posté par Corda olivier le 13/04/2007 15:56
Bonjour je suis infirmier diplomé en spécialisation SIAMU à erasme (bruxelles) je recherche de la documentations sur la transmission oral au rapport! surtout aux soins intensifs mais si vous avez des documents relatifs a cela...

Merci d'avance

5.Posté par Willy HOUBEN le 11/06/2007 19:58
Génial! Je suis entièrement , à 100% d'accord avec vous.
J'avais réalisé les prémice d'un tel travail dans le TFE" réimplantation d'un segment du membre supérieure, diagnostic infirmier" au "BARBOU" en 1995. félicitation, vous avez été persévérent, c'est un travail de longue haleine semé d'embuches. J'aimerais partager mon expérience par le net car je vis sur l'île de la REUNION. Difficile pour moi de me joindre au "Carré" ... mais enfin, la webcam existe.

Willy

6.Posté par jacques le 17/06/2007 19:37
bonjour, je suis actuellement élève infimrmière en 3ème année. Dans le cadre de mon TFE j'ai soulevé la question d'un logiciel de communication et de transmission entre les différents professionnels de la santé lorsque la prise en charge du patient s'effectue à domicile (médecin, IDE libérale, SSIAD...).Qu'en pensez-vous?Merci à l'avance de vous interessez au sujet.

7.Posté par chaulet le 30/01/2008 12:48
Ne donnez pas une adresse si l'accès n'est pas disponible à tout à chacun!
l'inscription au site n'étant pas une obligation à ce moment là.

8.Posté par francis djongang le 23/09/2008 16:58
j'ai trouvé votre façon de mettre en place la transmission ciblée très bien;j'ai besoin de votre pour mon tfe dans le cadrer de trouver une stratégie pour amener l'équipes soignants à régarder de pres leurs écrits. Mon tfe se fera en MRS,jai constaté que les soignants lors de la transmission d'écrit ne spécifie pas pas le pourquoi du quoi;par exemple patient agressif; je préfers plus patient agressif parce que ect ainsi l'équipe de relais n'a pas trop de mal dans la continuité des soins,j'ai pleine de chose a dire mais besion de votre aide dans la methodo;objectif,plus tard je mettrerai en place une brochure dans service par rapport certaine consigne ,merci de votre attention francis étudiant infirmier en 3eme année.

9.Posté par CHEVILLARD Marie le 19/03/2009 01:18
Puis-je avoir la liste des cibles svp. Existe-t-il aussi une liste d'actions et de résultats types pour les transmissions ciblées?
Merci